Catégorie: Exposition

juin 22nd, 2017 . magzadmin

L’estivale 2017
Les artistes permanents exposent à L’espace contemporain de Québec

 

Québec –  L’été est enfin arrivé à L’espace contemporain de Québec, 313, rue Saint-Jean. Comme à chaque année, la galerie le souligne à sa façon en accueillant sur ses murs les 17 artistes qu’elle représente en permanence. Pour chaque édition, un florilège d’oeuvres récentes compose cet événement attendu par notre fidèle public. L’exposition simplement nommée L’estivale 2017, se tiendra du mercredi 21 juin au dimanche 16 juillet 2017.

 

Le vernissage aura lieu mercredi le 21 juin de 17h à 19h.
Vous y êtes chaleureusement invités.

L’estivale vous est proposée afin de vous donner une fois de plus l’opportunité de vous familiariser davantage avec le travail de chaque artiste représenté en par la galerie. Chaque artiste a été invité à choisir parmi sa récente production des œuvres aux formats variés. Différentes approches, des techniques variées et des démarches artistiques singulières seront à l’honneur lors de L’estivale 2017.
Les artistes permanents sont :
Marie-Dominique Bédard, Janet Blais, Jocelyn Blouin, Cynthia Bond,
Monique Adélaïde Boucher. Christiane Cardinal, Édouard Champoux,
Viviane Gruais, Janick Laberge, Ève Laforge, Marie-Andrée La Salle,
Suzanne Lavigne, Claude Melançon, Michaël Nadeau, Franck Perez,
Sylvain Tapin et Richard Turcotte.

Encore une fois le Vote du public sera de retour cette année. Chaque visiteur de la galerie sera invité à voter pour l’artiste de son choix. Le vote se terminera samedi le 15 juillet à 17h. C’est dimanche le 16 juillet, 15h, que sera dévoilé le nom de l’artiste coup de coeur. L’artiste lauréat recevra des mains du galeriste une modeste bourse de 100.00$.

Pour en apprendre davantage sur L’espace contemporain galerie d’art nous vous invitons à visiter sa galerie virtuelle au www.lespacecontemporain.com ou à nous contacter au 418-648-2002.

La galerie sera fermée les samedis 24 juin et 1er juillet.

 

 

www.lespacecontemporain.com

 

– 30 –

.Exposition

juin 13th, 2017 . magzadmin

R E G A R D S

Première exposition en solo à L’espace contemporain pour PASQUALE BEAULIEU

 

L’espace contemporain galerie d’art du 313, rue Saint-Jean,  accueillera dans « Le petit espace » du 16 juin au 9 juillet 2017, les oeuvres de PASQUALE BEAULIEU dans le cadre de l’exposition REGARDS. Il y aura vernissage en présence de l’artiste vendredi le 16 juin de 17h à 19h.

 

Pasquale Beaulieu qui en est à sa première présence à L’espace contemporain de Québec nous propose une exposition où l’on regarde et où on se sent regardé. Elle nous suggère un regard sur la société́, sur notre monde, sur l’autre et enfin sur soi. Qu’il soit doux, intense, séducteur ou dénonciateur, le regard parle, à vous de l’entendre.

 

L’artiste travaille au fusain sur panneau de bois, la richesse de ce dernier vient donner la chaleur à la peau. Elle manie le clair-obscur avec des éclats de blanc, de jaune ou en laissant le bois au naturel. L’ajout de collage de papier ou autre matière donne une texture tangible à ses tableaux. Des tableaux qui prennent vie sous nos yeux.

 

Native de Trois-Rivières, établie à Montréal depuis plus de quinze ans, c’est dans la métropole que Pasquale Beaulieu s’accomplit en tant qu’artiste-enseignante. Cultivant une passion pour l’être humain, le corps est pour elle une source insatiable de possibilité́s d’expression. Les débuts de l’artiste portaient sur l’étude de l’expression corporelle en monochrome et graduellement elle s’est permise d’ajouter la couleur et ensuite la matière afin de parfaire son œuvre.

 

Le  fusain appliqué sur une matière brute et la combinaison de ces deux éléments l’interpelle. Elle lui permet de garder en mémoire l’Histoire, de conserver notre mémoire collective, ce qui la ramène à l’origine de l’Art. Voulant pousser plus loin la technique, elle tend vers l’exploration de nouveaux matériaux pour trouver de nouvelles façons d’habiter l’espace. L’essence de l’être humain restera toujours au cœur de sa démarche artistique.

 

Pasquale Beaulieu enseigne les arts plastiques depuis l’obtention de son diplôme universitaire en 2001. Bien qu’elle expose seulement depuis 2016, ses oeuvres ont été présentées au Québec, à Paris à deux reprises, à Bruxelles et tout récemment à New York où son travail a été remarqué.

 

 

– 30 –

.Exposition

juin 7th, 2017 . magzadmin
L’Exposition « L’ART D’ÉTÉ 2017 »
L e s   a r t i s t e s   d e   l a   g a l e r i e

La galerie d’art L’espace contemporain de Montréal, 5175, av. Papineau (coin Laurier), est heureuse d’annoncer sa septième exposition estivale des Artistes permanents de la galerie.

L’exposition L’ART D’ÉTÉ 2017 sera présentée du 7 juin au 2 juillet prochain.
Le vernissage aura lieu le vendredi 9 juin de 18 à 20 heures.

Vous y êtes cordialement invités. (Entrée gratuite) Le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12 h à 18 h, jeudi et vendredi de 12 h à 20 h, samedi et dimanche de 12 h à 17 h.

L’EXPOSITION « L’ART D’ÉTÉ 2017 »
 
Comme à chaque année, depuis maintenant sept ans, la galerie L’espace contemporain de Montréal est fière de présenter l’exposition collective « L’ART D’ÉTÉ 2017 ». Cet événement sera l’occasion de présenter des œuvres récentes des vingt artistes représentés par la galerie. Si vous affectionnez particulièrement l’art contemporain ou bien si vous êtes néophyte, vous aurez l’occasion de vous familiariser ou de voir l’évolution de la pratique artistique de vos artistes préférés.
 
Dans un climat propice à l’été et pour en connaître davantage sur chacun, la galeriste Janet Blais vous accueillera dans ces différents mondes artistiques. Vous retrouverez une sélection d’œuvres aux formats et aux techniques variés tout aussi intéressants les uns que les autres.
LES ARTISTES de la Galerie :
Édith BÉLAND,        Danielle BENOIT,          Normand BOUCHER,      Roxane CAMPEAU,
Monique DANEAU,  Monique DUPLANTIE,  Pierre DUSSAULT,           Mylène GAUTHIER,
Sylvie GRONDIN,    Jacques LAMBERT,      Suzanne MACRURY,       John F. MAROK,
Sophie PARDO,       Anik PÉLOQUIN,          Kévin PINVIDIC,              Jean-Nicolas SIMARD,
Johanne SIMARD,   Carmen SMUTNEAC,   Line TREMBLAY             Thérèse VACHON.

 

LA GALERIE :
La galerie d’art « L’ESPACE CONTEMPORAIN » de Montréal a ouvert ses portes le 9 septembre 2010 – à la jonction de l’avenue Papineau et de la rue Laurier. Sa directrice, Janet Blais, y propose une galerie alternative avec deux espaces distincts de diffusion et la mission d’y concevoir une riche programmation d’expositions et d’événements artistiques. Depuis son ouverture, la galerie organise des expositions variées permettant de voir, de comprendre et de sentir l’énergie toute particulière qui caractérise le monde des créateurs en arts visuels. C’est un lieu sans prétention qui approfondit et recherche des orientations artistiques contemporaines par l’intermédiaire de l’exposition. De plus, la galerie représente vingt artistes permanents et organise différentes expositions collectives guidées par une thématique. Elle offre aussi aux artistes désireux d’expérimenter leurs propres événements artistiques d’accéder à son volet locatif.
 
– 30 –

.Exposition

mai 31st, 2017 . magzadmin

FLASH COIFFURE

1176, avenue Cartier, Québec

Les couleurs de l’été

Flash Coiffure reçoit l’artiste SUZANNE LAVIGNE

 

 

Jusqu’au 19 juillet 2017, Flash Coiffure sur l’avenue Cartier reçoit pour une première fois sur ses murs les oeuvres de l’artiste SUZANNE LAVIGNE dans le cadre de l’exposition LES COULEURS DE L’ÉTÉ. Le public est convié à visiter l’exposition aux heures normales d’affaire du salon, du mardi au samedi.

 

Cette artiste, qui célébrait récemment à L’espace contemporain de Québec ses 25 ans d’activités artistiques, a à son actif 16 expositions en solo. Elle a participé à plus d’une centaine d’événements collectifs dont 15 à l’internationale. Plusieurs prix, médailles et mentions ont saupoudré ce parcours.

 

Présentées en galerie depuis 2012, les œuvres de Suzanne Lavigne se situent essentiellement à la frontière de l’abstrait et du figuratif. Inspirée par la beauté et la complexité de la vie, elle peint des œuvres texturées et colorées en utilisant beaucoup ses mains. Cela lui permet de vraiment bien sentir la toile et de se livrer totalement au moment présent. Elle aborde le plus souvent la toile sans idée préconçues et en se laissant envahir par l’imagination du moment. Il en résulte des œuvres très personnelles qu’elle aime agrémenter de notes orientales.

 

Qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, venez vous imprégner des belles couleurs estivales de Suzanne Lavigne au réputé salon de l’avenue Cartier.

 

Pour en apprendre un peu plus sur la démarche artistique de Suzanne Lavigne visitez son site internet via le lien suivant :

www.slavigne.com

suzanne@slavigne.com

 

 

– 30 –

.Exposition

mai 27th, 2017 . magzadmin

 

RÊVER LA COULEUR

L’espace contemporain de Québec consacre une seconde exposition solo à

Claude Melançon, artiste de la galerie

 

Québec le 17 mai 2017L’espace contemporain galerie d’art, 313, rue Saint-Jean, présentera du 30 mai au 4 juin 2017, l’exposition RÊVER LA COULEUR de l’artiste représenté par la galerie, CLAUDE MELANÇON. Le vernissage aura lieu JEUDI le 1er MAI de 17 à 20 heures. Vous y êtes cordialement invités.

Le travail que Claude Melançon nous présente lors de cette exposition s’inscrit autant dans la continuité que dans la nouveauté. Dans la continuité, car il persiste inlassablement à jouer avec les couleurs et les textures.  Dans la nouveauté, car pour ses nouvelles oeuvres il a exploré l’expression des émotions en laissant surgir des visages dans ses toiles. Dans l’atelier, c’est indéniable, Claude Melançon crée toujours dans un intense plaisir et est toujours prêt et ouvert à découvrir d’autres moyens d’exprimer sur la folie des couleurs comme ce fut le cas en créant son arbre-ballons, oeuvre qui sera présentée en primeur.

Les œuvres de l’artiste, principalement de facture abstraite, sont créées sur toile ou sur bois. Le processus créatif débute par l’ajout d’une texture avant l’application de la peinture acrylique; il peut aussi imprimer des lettres ou des formes à l’aide de gabarits. Il utilise ce qui lui tombe sous la main (brosse à cheveux, spatule, pinceau, etc.) pour inventer des empreintes.

Par son art, il laisse surgir ce qui doit s’exprimer. Lorsqu’il débute sa création, il n’a pas de plan initial; sa peinture est spontanée, peu préméditée. Il n’a pas d’interdit, il ose les mélanges de couleurs; il les laisse suggérer des humeurs, des ambiances. Il aime expérimenter.

Claude Melançon vit et travaille à Blainville. Il est représenté par L’espace contemporain de Québec depuis avril 2013. Rêver la couleur est la sixième exposition solo de l’artiste qui compte plus d’une trentaine de participations à des expositions collectives et symposiums.

Pour en apprendre davantage sur CLAUDE MELANÇON visitez son dossier via le lien suivant :

http://www.lespacecontemporain.com/galerie-de-quebec/artiste/Claude-Melancon

Tous les renseignements sur L’espace contemporain galerie d’art sont disponibles sur  sa galerie virtuelle au www.lespacecontemporain.com  ou en nous contactant au 418.648.2002.

– 30 –

.Exposition

mai 27th, 2017 . magzadmin
 
En-tête

Nourrir le quartier, nourrir la ville

Exposition du 18 mai 2017 au 4 février 2018

Faites votre marché et retracez près de 200 ans d’alimentation à Montréal! Explorez les lieux qui ont marqué la vie de quartier, comme les marchés publics, les petites épiceries et les premières chaînes d’alimentation. Suivez l’évolution des produits à différentes époques. Voyez aussi la naissance de l’industrie de la transformation alimentaire qui se développe en réponse à un besoin simple : celui de nourrir le quartier et de nourrir la ville. C’est l’occasion de réfléchir aux enjeux contemporains et de constater les initiatives citoyennes mises en place dans la ville du 21e siècle.

À l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, l’exposition Nourrir le quartier, nourrir la ville est présentée du 18 mai 2017 au 4 février 2018, à l’Écomusée du fier monde.

Faire son marché

 Faire son marché » est une expression ancienne qui est encore utilisée aujourd’hui. Elle date d’une époque où les produits frais sont vendus dans les marchés, alors que les produits de base et les aliments transformés sont disponibles sur les tablettes des épiciers. Au fil du temps, les épiceries indépendantes se multiplient et proposent une gamme plus étendue de produits à leur clientèle.

Dès les années 1920, des compétiteurs apparaissent avec l’arrivée des chaînes comme Dominion Stores ou Steinberg. Le supermarché prend forme et propose une expérience avantageuse dans un lieu où les consommateurs trouvent de tout au même endroit. Toute une série de photographies anciennes vous transportent au cœur de ces lieux animés.

De nombreuses usines de transformation alimentaire s’établissent avec l’industrialisation. Mentionnons Molson, Viau, la Ferme Saint-Laurent, ou encore Laura Secord et Pain moderne canadien. Contenants, outils ou objets promotionnels rappellent des produits d’autrefois.

Des images permettent également de constater les infrastructures nécessaires au transport ou à la conservation des aliments, comme l’immense entrepôt frigorifique du Vieux-Port. Située au cœur de plusieurs voies navigables et principal carrefour ferroviaire du pays, Montréal est une véritable plaque tournante des échanges dans la seconde moitié du 19e siècle. C’est aussi l’occasion de découvrir le rôle de l’importateur-grossiste, un acteur au cœur d’un réseau international. Enfin, plus récemment, diverses initiatives voient le jour : cuisines collectives, jardins et serre communautaires, marché ambulant…

Une publication éponyme est en vente à l’accueil du musée.

Retrouvez dès septembre des activités gratuites autour de l’exposition, surveillez la programmation.

Tous les détails sur la page de l’exposition

L’exposition s’appuie sur une recherche du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal dirigée par Joanne Burgess, et réalisée en collaboration avec l’Écomusée du fier monde. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec. Il a bénéficié du soutien financier de l’Entente sur le développement culturel de Montréal intervenue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec, ainsi que du soutien du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Photo : Épicerie Chapdelaine & frères, vers 1920.
Edgar Gariepy, Collection Félix Barrière, BAnQ Vieux-Montréal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

.Exposition

mai 22nd, 2017 . magzadmin
« Textile & Talon haut »
Sylvie LAJOIE  &   Diane ST-AUBIN
 
L’espace contemporain galerie d’art, 5175, av Papineau (coin Laurier) présentera du 23 mai au 4 juin 2017, « Textile & Talon haut », une exposition en duo des artistes Sylvie Lajoie et Diane St-Aubin. Le vernissage aura lieu le dimanche 28 mai de 14h à 16h. Vous y êtes cordialement invités. (Entrée gratuite) Le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12h à 18h, jeudi et vendredi de 12h à 20h, samedi et dimanche de 12h à 17h. 
    
L’exposition « Textile & Talon haut » est un prétexte à l’union de deux artistes, deux regards sensibles portant sur un intérêt commun qui fait écho au passé en lien avec notre monde contemporain. Que ce soit de fil en aiguille ou bien à la pointe d’une plume, deux langages artistiques qui soutiennent des éléments aux saveurs féminines, certes, mais qui raconte un savoir-faire et un savoir-paraître comme un éditorial d’un journal intime.
 
Toutes deux possèdent une démarche et un style très différent, Sylvie Lajoie par la manière d’utiliser la matière textile, reliant des tissus, matelassant, superposant, traçant des marques à l’aiguille, en exploitant aussi le transfert d’image, les bâtons à l’huile, la photographie…. Elle donne ainsi libre cours au mouvement et à une profondeur dans le modelage de la surface. Pour sa part, Diane St-Aubin utilise plutôt l’image d’un accessoire féminin, une illusion esthétique de mode et de séduction pour nous révéler divers aberrations ou excès de notre monde actuel. Elle met en valeur la technique du dessin en y ajoutant les beautés toutes simples de la réalité de la vie. Une rencontre de deux univers, nous invitant à nous arrêter, à regarder, à questionner un langage sur notre société actuelle.
 
Sylvie LAJOIE : Des études en Design de mode et en Arts visuels l’ont mené vers la création d’oeuvres textiles. Manipuler la matière textile, la modifier et la remodeler pour lui donner un autre sens et un autre parcours. Matelassage, superposition sont quelques-uns des moyens utilisés pour jumeler des techniques traditionnelles, des fibres et du papier avec la peinture et des matières plus actuelles. La nature, l’être humain, l’environnement et l’urbanité sont les sources d’inspiration utilisées.
 
Diane ST-AUBIN : Possède une formation à L’École des Beaux-Arts de Montréal et des Études en Arts vestimentaires (Desigh de Mode) au Collège Marie-Victorin. Pendant près de 20 ans, elle sera professeure de dessin au cégep Marie-Victorin. Un déclic s’est fait dans sa démarche artistique en créant son tout premier soulier intitulé « Le Soulier de L’Amitié » qui était une petite mule dans une carte d’amitié à transmettre à une collègue.  S’ensuit une manière de faire et de penser qui donneront différentes scènes de vie, soit à l’encre de chine ou à l’aquarelle, jusqu’au travail actuel « Les Têtes » au crayon de couleur sur différents sujets de la société et « Les Souliers à Talon haut » un journal personnel sur notre société.
 
 www.lespacecontemporain.com 
– 30 –

.Exposition

mai 16th, 2017 . magzadmin
 
« MÉTISSAGE – L’art d’ici et d’ailleurs »
 
La galerie d’art L’espace contemporain située au 5175, av. Papineau (coin Laurier) à Montréal, présentera du 17 au 28 mai 2017 sa sixième exposition THÉMATIQUE de la programmation 2017.
 
« MÉTISSAGE – L’art d’ici et d’ailleurs  » est une exposition qui permettra à 13 artistes sélectionnés de nous faire découvrir leur travail à travers des oeuvres autant picturales que sculpturales. C’est à partir de techniques ou de disciplines artistiques variées que ceux-ci nous font apprécier toutes les subtilités de différentes origines culturelles. Tous nous proposent un langage plastique avec l’intention d’y ajouter des saveurs inspirées de différentes cultures pour nous faire comprendre que l’art peut se fusionner avec des savoir-faire artistiques traditionnels et contemporains.
 
Comme pour toutes les expositions collectives qu’elle organise, la Galerie L’espace contemporain vise à faire connaître des artistes émergents ou professionnels qui pratiquent différentes approches artistiques contemporaines aussi inspirantes les unes que les autres.
 
 
Les artistes sélectionnés:
Sylvie Beaupré, Danielle Benoit, Lorraine Camerlain, Suzanne Deslauriers,
Taki E’Bwenze, Lise des Greniers, Amiel Guérard, Randa Hijazi, Sophie PARDO,
Patricia Paiement, Carmen Smutneac, Marie-Marcelle Vézina, Zeinabou  Wata.
 
L’exposition thématique « MÉTISSAGE- L’art d’ici et d’ailleurs » sera donc présentée du 17 au 28 mai  prochain. Et le vernissage aura lieu le vendredi 19 mai de 18h à 20h. Vous y êtes cordialement invités. (Entrée gratuite) Le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12h à 18h, jeudi et vendredi de 12h à 20h, samedi et dimanche de 12h à 17h.
 
 
 
 
– 30 –

.Exposition

mai 15th, 2017 . magzadmin
En-tête

Nourrir le quartier, nourrir la ville

Vernissage

Mercredi 17 mai 2017, 17 h

RSVP : communications@ecomusee.qc.ca / 514 528-8444

Écomusée du fier monde
2050, rue Amherst
Métro Berri-UQAM

Exposition du 18 mai 2017 au 4 février 2018

Faites votre marché et retracez près de 200 ans d’alimentation à Montréal! Explorez les lieux qui ont marqué la vie de quartier, comme les marchés publics, les petites épiceries et les premières chaînes d’alimentation. Suivez l’évolution des produits à différentes époques. Voyez aussi la naissance de l’industrie de la transformation alimentaire qui se développe en réponse à un besoin simple : celui de nourrir le quartier et de nourrir la ville. C’est l’occasion de réfléchir aux enjeux contemporains et de constater les initiatives citoyennes mises en place dans la ville du 21e siècle.

À l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, l’exposition Nourrir le quartier, nourrir la ville est présentée du 18 mai 2017 au 4 février 2018, à l’Écomusée du fier monde.

Consultez la page Web de l’exposition

---
 

.Exposition

mai 9th, 2017 . magzadmin

« ILL », une oeuvre qui marque l’imaginaire

 Ill - Photo Ill - Photo 2 

(Montréal – 01 mai 2017) Le photographe Jérôme Bertrand décompose l’humain pour sa toute première exposition, intitulée « ILL », qui sera présentée du 10 au 16 mai 2017, à la galerie Erga au 6394, boul. Saint-Laurent à Montréal.

L’idée de cette exposition a germé dans la tête du photographe à la suite d’un grave accident qui l’a sérieusement amoché. Alors qu’il est à l’hôpital, il observe que la technologie a envahi le milieu médical dans des proportions qu’il ne soupçonnait pas.

Dans sa série de photos, M. Bertrand s’attaque au culte de la technologie et au mythe de l’amélioration de l’humain. Il met en scène des individus soignés au moyen d’implants technologiques dans un espace vide, à la saveur médicale artificielle. Les personnages de la série sont statiques, dénués de sentiments et d’émotion, figés tels des mannequins.

Il s’est également inspiré de l’art antique pour les poses des personnages. En utilisant une iconographie mythologique, il fait référence au vieux rêve de l’humain de s’élever au niveau de Dieux immortels qu’on représentait avec des corps parfaits.

Jérôme Bertrand reprend les codes de cette imagerie mythomane en retouchant ses personnages via Photoshop. Dans la froideur de ses visuels, le rêve de pureté et de perfection se révèle aseptisation.

Colossale, pharaonique, monumentale, la série de photographies sidère par ses dimensions outrancières et l’apparent stoïcisme de ses sujets érigés en imposants modèles du devenir humain dans un futur qui n’est plus si lointain.

Exposition

« ILL », qui sera présentée du 10 au 16 mai 2017
À la galerie Erga au 6394, boul. Saint-Laurent à Montréal.

Le vernissage du 10 mai à 17h sera animé par un DJ. Vous pourrez alors rencontrer Jérôme Bertrand et échanger avec lui.

L’entrée est gratuite.

-30- 

.Exposition

Translate »