Catégorie: Exposition

juillet 18th, 2017 . magzadmin

« Point . Virgule,»

Stéphanie Maud DUMAS ; Fräulein ; Geneviève RICARD ; Pascale SIMARD ;

 
L’espace contemporain galerie d’art, 5175, av. Papineau (coin Laurier), présentera du 18 au 23 juillet 2017, « Point. Virgule, » », une exposition collective de 4 artistes,  Stéphanie Maud DUMAS, Fräulein, Geneviève RICARD et Pascale SIMARD. Le vernissage aura lieu le vendredi 21 juillet de 17h à 19h. Vous y êtes cordialement invités. (Entrée gratuite) Le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12 h à 18 h, jeudi et vendredi de 12 h à 20 h, samedi et dimanche de 12 h à 17 h.
 
L’EXPOSITION « Point. Virgule, » est une présentation des oeuvres de quatre artistes qui ont un intérêt commun pour la couleur. Chacune possède une démarche et un style différent, mais c’est avec le même prétexte d’un lâcher-prise de permettre aux couleurs de guider leur geste. Quatre regards sensibles portant sur les tonalités de la vie, le plaisir des sens, aux impressions simples, nous invitant à nous arrêter, à regarder, à aborder une gamme de coloris et différentes manières d’être.
 
Stéphanie Maud DUMAS – Artiste aquarelliste qui exprime son vécu intérieur. Une introspection dans l’art thérapie par la transparence des couleurs et utilisation de cette fluidité pour exprimer chaque instant créatif.
 
Fräulein – Artiste peintre aux couleurs vives explorant deux volets artistiques différents. D’une part des personnages lyriques aux expressions loquaces et d’une autre part, une liberté du geste dans la conception d’oeuvre abstraite.
 
Geneviève RICARD – Artiste pot de colle. Une idée, un canevas, des images, des papiers et tout ce qui adhère à un concept artistique pourront se mettre en place et prendre forme. Décomposition et recomposition d’une impression, tout en couleurs et en textures.
 
Pascale SIMARD – Artiste peintre qui défie les règles et joue avec la couleur et le dessin. Comme une pulsion et un empressement à découvrir la finalité de la prochaine toile, mais obsédée par le rendu parfait.
 
 
 
-30-

.Exposition

juillet 18th, 2017 . magzadmin
« Beauté synesthésique »
La galerie L’espace contemporain présente Anne-Sylvie GROLEAU
 
L’espace contemporain, galerie d’art de Montréal, situé au 5175, av. Papineau (coin Laurier), présentera du 18 au 23 juillet 2017, « Beauté synesthésique », une exposition individuelle de Anne-Sylvie GROLEAU. Le vernissage aura lieu, le jeudi 20 juillet, de 17h à 20h.Vous y êtes cordialement invités. (Entrée gratuite) Le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12h à 18h, jeudi et vendredi de 12h à 20h, samedi et dimanche de 12h à 17h.
 
 
L’EXPOSITION « Beauté synesthésique »
 
Cette exposition de Anne-Sylvie GROLEAU nous plonge dans l’univers sensoriel de l’artiste à travers un phénomène neurologique et le plaisir de créer des éléments floraux plus grand que nature. Elle nous transmet ses impressions et ses découvertes par le témoignage artistique qu’évoque la couleur par tous ses sens. Un regard sur des associations psychiques entre les saveurs et les couleurs.
 
L’énoncé « Beauté synesthésique » s’est imposé pour expliquer le phénomène de la synesthésie et le concevoir dans un processus de création. Comme les couleurs dessinent sa réflexion, l’artiste nous propose de fixer sur toile, comme pour se souvenir des saveurs goûtées, des sons aperçus ou des odeurs vécues, le phénomène visuel qui s’insuffle.  Les fleurs et les jardins reflètent ainsi des moments présents, faisant apparaître la couleur, comme des textures de fruits, de confiserie, de pâtisserie aux arômes fruités, sucrés ou acidulés.
 
 
L’ARTISTE –  Anne-Sylvie GROLEAU
 
Née à Montréal, Anne-Sylvie Groleau a obtenu un DEC en cinéma et un certificat en histoire de l’art. L’artiste se concentre principalement sur les techniques d’acrylique liquide versées directement de la bouteille sur la toile et sur les textures crées par cette technique. Elle possède un intérêt marqué pour les couleurs Pop Art et vibrantes, les motifs botaniques et les gros plans.
 
Elle tire son inspiration de sa synesthésie, un phénomène neurologique par lequel des sensations et des émotions sont associées à des couleurs. Dans les tableaux, les couleurs sont déréalisées pour évoquer une autre réalité et montrer celles que les goûts, les sons, les odeurs et les sensations font naître dans son esprit.
 
 
 
-30-

.Exposition

juillet 16th, 2017 . magzadmin

immergence

SIX artistes de la Guilde artistique de Lac-Beauport

 

 

Québec – L’espace contemporain galerie d’art du 313, rue Saint-Jean,  présentera du 18 au 23 juillet 2017, IMMERGENCE, une exposition collective de six artistes membres de la Guilde artistique de Lac-Beauport. Le vernissage aura lieu jeudi 20 juillet de 13h à 15h. Vous y êtes cordialement invités.

 

Les six artistes que le public découvrira en visitant l’exposition IMMERGENCE, sont tous membres de la Guilde artistique de Lac-Beauport (GALB) et résident à Lac-Beauport. Depuis 2004, la GALB regroupe des personnes qui affectionnent les arts de diverses disciplines : peinture, sculpture, photographies, artisans, musique, chant, écriture et théâtre.

 

Lynda Banville

Curieuse de nature, Lynda Banville investit son temps à la création, car cela lui procure une liberté infinie.  Vive l’art et la famille!  Deux complices qui la rendent heureuse et enjouée.  Rêve de la lune et tu toucheras aux étoiles!

 

Sylvie Langevin

Les tableaux de Sylvie Langevin vous racontent de petites histoires en chansons. Des œuvres impressionnistes au fil des heures et des saisons. Sylvie Langevin, a été nommée personnalité culturelle de 2017, de la MRC Jacques-Cartier.

 

Pierre Poulin

Pierre Poulin s’inscrit dans la lignée des rares artistes canadiens qui pratiquent l’art brut. Quand on parle de cet artiste on le qualifie souvent d’ « Outsider art ».

 

SAVART

Originaire de Hull, Savart a reçu ses formations et tenu ses expositions ici au Québec, en France et au Costa Rica. Dans son travail artistique elle privilégie les encres acryliques avec les empâtements. Elle a, jusqu’à aujourd’hui, obtenu diverses distinctions.

 

LINE SAINT-HILAIRE

Modulant les couleurs, les formes géométriques et les effets dimensionnels, Line Saint-Hilaire traduit la réalité par l’imaginaire. Ses éléments visuels permettent à l’observateur de s’imprégner dans l’émotion et de transcender sa vision par l’illusion.

 

PIERRE THÉRIAULT

Natif de l’Outaouais québécois, Pierre Thériault fait de la photographie depuis les années 1970. Spécialisé en photo animalière, photo urbaine, et nature avec un accent sur le noir et blanc, il cumule les stages à l’étranger : France, Roumanie, Tanzanie, Costa Rica et Etats Unis.

 

Pour plus de renseignements sur la Guilde artistique de Lac-Beauport, vous pouvez consulter leur site internet :  www.guildeartistique.com

 

– 30 –

.Exposition

juin 25th, 2017 . magzadmin

LE MUR DES RAPACES DE RENÉ DEROUIN PREND SON ENVOL

AU CENTRE D’EXPOSITION DE VAL-DAVID

 

 

Montréal – Le bouillonnant René Derouin est en perpétuelle création et c’est tant mieux! Après son immersion annuelle au sein de sa contrée chérie du Mexique, il nous revient au Québec avec son tout nouveau projet monumental, le MUR DES RAPACES, qui sera inauguré au cœur d’une nouvelle exposition qui lui sera consacrée, dans son phare des Laurentides : Val-David. Le Centre d’exposition de Val-David accueillera ainsi l’exposition De la Chapelle au Mur des Rapaces, du 24 juin au 4 septembre, un pèlerinage qui sera loin d’être volatile, à inscrire à l’agenda estival!

 

Après le vibrant succès de ses deux dernières expositions itinérantes, LES DERNIERS TERRITOIRES et RAPACES, qui se sont promenées à Ottawa, Sherbrooke, Montréal, Rouyn-Noranda et Québec, l’artiste revient chez lui avec un sujet qui lui tient à cœur. René Derouin exposera ici une première étape du MUR DES RAPACES, véritable work in progress qui vient nourrir sa réflexion sur la société des rapaces entamée en 2010. Les oiseaux de proie fascinent Derouin depuis longtemps, et il n’hésite pas à les utiliser pour illustrer la rapacité du néo-libéralisme radical qui influence la société actuelle. Né du choc provoqué par l’arrivée du mur de Trump, ce projet monumental représente bien la philosophie d’engagement social privilégiée par l’artiste.

 

 

« Avec le MUR DES RAPACES, je veux faire une œuvre d’art pour embellir et non enlaidir, pour réfléchir et pour garder en mémoire que ce président veut couper l’Amérique en deux.

Cette œuvre va le rappeler longtemps… »

René  Derouin

 

 

UN VERNISSAGE UNIQUE TOUT EN PERFORMANCE

Le Centre d’exposition de Val-David est heureux de convier le public au vernissage de l’expositionDE LA CHAPELLE AU MUR DES RAPACES, qui se déroulera le 24 juin, à compter de 14 h. Pour souligner l’ouverture de l’œuvre LA CHAPELLE/CAPILLA, l’artiste présentera CHACHALACAS, une performance qui s’inspire des oiseaux de la côte du Pacifique, criant matin et soir en toute collégialité au Mexique. L’œuvre éphémère s’inspire aussi d’un groupe mexicain, la troupe de théâtre Foco al aire, et se veut un rapport aux citoyens. Chorégraphie signée Jeanne Molleur et René Derouin, conception sonore de Pierre Dostie, une production de la Fondation Derouin 2017.

 

Au Centre, le public pourra découvrir l’imposant MUR DES RAPACES, une œuvre murale de 48 pieds, mais aussi des œuvres de la série RAPACES, avec des papiers collés et découpés ainsi que des aquarelles. L’ancienne église Saint-Jean-Baptiste de Val-David accueillera également l’œuvre intitulée LA CHAPELLE/CAPILLA ainsi que quelques grands reliefs issus de la collection LES DERNIERS TERRITOIRES.

 

Lors de l’exposition DE LA CHAPELLE AU MUR DES RAPACES, le Centre d’exposition de Val-David organisera des rencontres avec René Derouin et l’historien Gilles Lapointe
(le 15 juillet à 15 h), un concert avec un quatuor des Violons du Roy et l’écrivaine Hélène Dorion (le 23 juillet à 15 h) et une rencontre avec l’architecte Pierre Thibault (date à venir). Les détails seront divulgués ultérieurement. Pour plus d’informations : culture.val-david.qc.ca.

 

L’exposition se poursuivra à Mexico et Puebla en 2017-2018, sous la direction du commissaire mexicain José-Manuel Springer.

 

René Derouin vient tout juste d’être nommé Artiste pour la paix de l’année par l’organisation Les Artistes pour la paix, un prix remis par le maire Denis Coderre à l’hôtel de ville de Montréal. Il recevra également le titre de Compagnon des arts et des lettres du Québec le 25 mai prochain. L’artiste est récipiendaire du prix Paul-Émile Borduas et membre de l’Ordre national du Québec, en plus d’être membre de l’Ordre de l’Aigle aztèque (Mexique).

 

 

– 30 –

.Exposition

juin 22nd, 2017 . magzadmin

L’estivale 2017
Les artistes permanents exposent à L’espace contemporain de Québec

 

Québec –  L’été est enfin arrivé à L’espace contemporain de Québec, 313, rue Saint-Jean. Comme à chaque année, la galerie le souligne à sa façon en accueillant sur ses murs les 17 artistes qu’elle représente en permanence. Pour chaque édition, un florilège d’oeuvres récentes compose cet événement attendu par notre fidèle public. L’exposition simplement nommée L’estivale 2017, se tiendra du mercredi 21 juin au dimanche 16 juillet 2017.

 

Le vernissage aura lieu mercredi le 21 juin de 17h à 19h.
Vous y êtes chaleureusement invités.

L’estivale vous est proposée afin de vous donner une fois de plus l’opportunité de vous familiariser davantage avec le travail de chaque artiste représenté en par la galerie. Chaque artiste a été invité à choisir parmi sa récente production des œuvres aux formats variés. Différentes approches, des techniques variées et des démarches artistiques singulières seront à l’honneur lors de L’estivale 2017.
Les artistes permanents sont :
Marie-Dominique Bédard, Janet Blais, Jocelyn Blouin, Cynthia Bond,
Monique Adélaïde Boucher. Christiane Cardinal, Édouard Champoux,
Viviane Gruais, Janick Laberge, Ève Laforge, Marie-Andrée La Salle,
Suzanne Lavigne, Claude Melançon, Michaël Nadeau, Franck Perez,
Sylvain Tapin et Richard Turcotte.

Encore une fois le Vote du public sera de retour cette année. Chaque visiteur de la galerie sera invité à voter pour l’artiste de son choix. Le vote se terminera samedi le 15 juillet à 17h. C’est dimanche le 16 juillet, 15h, que sera dévoilé le nom de l’artiste coup de coeur. L’artiste lauréat recevra des mains du galeriste une modeste bourse de 100.00$.

Pour en apprendre davantage sur L’espace contemporain galerie d’art nous vous invitons à visiter sa galerie virtuelle au www.lespacecontemporain.com ou à nous contacter au 418-648-2002.

La galerie sera fermée les samedis 24 juin et 1er juillet.

 

 

www.lespacecontemporain.com

 

– 30 –

.Exposition

juin 13th, 2017 . magzadmin

R E G A R D S

Première exposition en solo à L’espace contemporain pour PASQUALE BEAULIEU

 

L’espace contemporain galerie d’art du 313, rue Saint-Jean,  accueillera dans « Le petit espace » du 16 juin au 9 juillet 2017, les oeuvres de PASQUALE BEAULIEU dans le cadre de l’exposition REGARDS. Il y aura vernissage en présence de l’artiste vendredi le 16 juin de 17h à 19h.

 

Pasquale Beaulieu qui en est à sa première présence à L’espace contemporain de Québec nous propose une exposition où l’on regarde et où on se sent regardé. Elle nous suggère un regard sur la société́, sur notre monde, sur l’autre et enfin sur soi. Qu’il soit doux, intense, séducteur ou dénonciateur, le regard parle, à vous de l’entendre.

 

L’artiste travaille au fusain sur panneau de bois, la richesse de ce dernier vient donner la chaleur à la peau. Elle manie le clair-obscur avec des éclats de blanc, de jaune ou en laissant le bois au naturel. L’ajout de collage de papier ou autre matière donne une texture tangible à ses tableaux. Des tableaux qui prennent vie sous nos yeux.

 

Native de Trois-Rivières, établie à Montréal depuis plus de quinze ans, c’est dans la métropole que Pasquale Beaulieu s’accomplit en tant qu’artiste-enseignante. Cultivant une passion pour l’être humain, le corps est pour elle une source insatiable de possibilité́s d’expression. Les débuts de l’artiste portaient sur l’étude de l’expression corporelle en monochrome et graduellement elle s’est permise d’ajouter la couleur et ensuite la matière afin de parfaire son œuvre.

 

Le  fusain appliqué sur une matière brute et la combinaison de ces deux éléments l’interpelle. Elle lui permet de garder en mémoire l’Histoire, de conserver notre mémoire collective, ce qui la ramène à l’origine de l’Art. Voulant pousser plus loin la technique, elle tend vers l’exploration de nouveaux matériaux pour trouver de nouvelles façons d’habiter l’espace. L’essence de l’être humain restera toujours au cœur de sa démarche artistique.

 

Pasquale Beaulieu enseigne les arts plastiques depuis l’obtention de son diplôme universitaire en 2001. Bien qu’elle expose seulement depuis 2016, ses oeuvres ont été présentées au Québec, à Paris à deux reprises, à Bruxelles et tout récemment à New York où son travail a été remarqué.

 

 

– 30 –

.Exposition

juin 7th, 2017 . magzadmin
L’Exposition « L’ART D’ÉTÉ 2017 »
L e s   a r t i s t e s   d e   l a   g a l e r i e

La galerie d’art L’espace contemporain de Montréal, 5175, av. Papineau (coin Laurier), est heureuse d’annoncer sa septième exposition estivale des Artistes permanents de la galerie.

L’exposition L’ART D’ÉTÉ 2017 sera présentée du 7 juin au 2 juillet prochain.
Le vernissage aura lieu le vendredi 9 juin de 18 à 20 heures.

Vous y êtes cordialement invités. (Entrée gratuite) Le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12 h à 18 h, jeudi et vendredi de 12 h à 20 h, samedi et dimanche de 12 h à 17 h.

L’EXPOSITION « L’ART D’ÉTÉ 2017 »
 
Comme à chaque année, depuis maintenant sept ans, la galerie L’espace contemporain de Montréal est fière de présenter l’exposition collective « L’ART D’ÉTÉ 2017 ». Cet événement sera l’occasion de présenter des œuvres récentes des vingt artistes représentés par la galerie. Si vous affectionnez particulièrement l’art contemporain ou bien si vous êtes néophyte, vous aurez l’occasion de vous familiariser ou de voir l’évolution de la pratique artistique de vos artistes préférés.
 
Dans un climat propice à l’été et pour en connaître davantage sur chacun, la galeriste Janet Blais vous accueillera dans ces différents mondes artistiques. Vous retrouverez une sélection d’œuvres aux formats et aux techniques variés tout aussi intéressants les uns que les autres.
LES ARTISTES de la Galerie :
Édith BÉLAND,        Danielle BENOIT,          Normand BOUCHER,      Roxane CAMPEAU,
Monique DANEAU,  Monique DUPLANTIE,  Pierre DUSSAULT,           Mylène GAUTHIER,
Sylvie GRONDIN,    Jacques LAMBERT,      Suzanne MACRURY,       John F. MAROK,
Sophie PARDO,       Anik PÉLOQUIN,          Kévin PINVIDIC,              Jean-Nicolas SIMARD,
Johanne SIMARD,   Carmen SMUTNEAC,   Line TREMBLAY             Thérèse VACHON.

 

LA GALERIE :
La galerie d’art « L’ESPACE CONTEMPORAIN » de Montréal a ouvert ses portes le 9 septembre 2010 – à la jonction de l’avenue Papineau et de la rue Laurier. Sa directrice, Janet Blais, y propose une galerie alternative avec deux espaces distincts de diffusion et la mission d’y concevoir une riche programmation d’expositions et d’événements artistiques. Depuis son ouverture, la galerie organise des expositions variées permettant de voir, de comprendre et de sentir l’énergie toute particulière qui caractérise le monde des créateurs en arts visuels. C’est un lieu sans prétention qui approfondit et recherche des orientations artistiques contemporaines par l’intermédiaire de l’exposition. De plus, la galerie représente vingt artistes permanents et organise différentes expositions collectives guidées par une thématique. Elle offre aussi aux artistes désireux d’expérimenter leurs propres événements artistiques d’accéder à son volet locatif.
 
– 30 –

.Exposition

mai 31st, 2017 . magzadmin

FLASH COIFFURE

1176, avenue Cartier, Québec

Les couleurs de l’été

Flash Coiffure reçoit l’artiste SUZANNE LAVIGNE

 

 

Jusqu’au 19 juillet 2017, Flash Coiffure sur l’avenue Cartier reçoit pour une première fois sur ses murs les oeuvres de l’artiste SUZANNE LAVIGNE dans le cadre de l’exposition LES COULEURS DE L’ÉTÉ. Le public est convié à visiter l’exposition aux heures normales d’affaire du salon, du mardi au samedi.

 

Cette artiste, qui célébrait récemment à L’espace contemporain de Québec ses 25 ans d’activités artistiques, a à son actif 16 expositions en solo. Elle a participé à plus d’une centaine d’événements collectifs dont 15 à l’internationale. Plusieurs prix, médailles et mentions ont saupoudré ce parcours.

 

Présentées en galerie depuis 2012, les œuvres de Suzanne Lavigne se situent essentiellement à la frontière de l’abstrait et du figuratif. Inspirée par la beauté et la complexité de la vie, elle peint des œuvres texturées et colorées en utilisant beaucoup ses mains. Cela lui permet de vraiment bien sentir la toile et de se livrer totalement au moment présent. Elle aborde le plus souvent la toile sans idée préconçues et en se laissant envahir par l’imagination du moment. Il en résulte des œuvres très personnelles qu’elle aime agrémenter de notes orientales.

 

Qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, venez vous imprégner des belles couleurs estivales de Suzanne Lavigne au réputé salon de l’avenue Cartier.

 

Pour en apprendre un peu plus sur la démarche artistique de Suzanne Lavigne visitez son site internet via le lien suivant :

www.slavigne.com

suzanne@slavigne.com

 

 

– 30 –

.Exposition

mai 27th, 2017 . magzadmin

 

RÊVER LA COULEUR

L’espace contemporain de Québec consacre une seconde exposition solo à

Claude Melançon, artiste de la galerie

 

Québec le 17 mai 2017L’espace contemporain galerie d’art, 313, rue Saint-Jean, présentera du 30 mai au 4 juin 2017, l’exposition RÊVER LA COULEUR de l’artiste représenté par la galerie, CLAUDE MELANÇON. Le vernissage aura lieu JEUDI le 1er MAI de 17 à 20 heures. Vous y êtes cordialement invités.

Le travail que Claude Melançon nous présente lors de cette exposition s’inscrit autant dans la continuité que dans la nouveauté. Dans la continuité, car il persiste inlassablement à jouer avec les couleurs et les textures.  Dans la nouveauté, car pour ses nouvelles oeuvres il a exploré l’expression des émotions en laissant surgir des visages dans ses toiles. Dans l’atelier, c’est indéniable, Claude Melançon crée toujours dans un intense plaisir et est toujours prêt et ouvert à découvrir d’autres moyens d’exprimer sur la folie des couleurs comme ce fut le cas en créant son arbre-ballons, oeuvre qui sera présentée en primeur.

Les œuvres de l’artiste, principalement de facture abstraite, sont créées sur toile ou sur bois. Le processus créatif débute par l’ajout d’une texture avant l’application de la peinture acrylique; il peut aussi imprimer des lettres ou des formes à l’aide de gabarits. Il utilise ce qui lui tombe sous la main (brosse à cheveux, spatule, pinceau, etc.) pour inventer des empreintes.

Par son art, il laisse surgir ce qui doit s’exprimer. Lorsqu’il débute sa création, il n’a pas de plan initial; sa peinture est spontanée, peu préméditée. Il n’a pas d’interdit, il ose les mélanges de couleurs; il les laisse suggérer des humeurs, des ambiances. Il aime expérimenter.

Claude Melançon vit et travaille à Blainville. Il est représenté par L’espace contemporain de Québec depuis avril 2013. Rêver la couleur est la sixième exposition solo de l’artiste qui compte plus d’une trentaine de participations à des expositions collectives et symposiums.

Pour en apprendre davantage sur CLAUDE MELANÇON visitez son dossier via le lien suivant :

http://www.lespacecontemporain.com/galerie-de-quebec/artiste/Claude-Melancon

Tous les renseignements sur L’espace contemporain galerie d’art sont disponibles sur  sa galerie virtuelle au www.lespacecontemporain.com  ou en nous contactant au 418.648.2002.

– 30 –

.Exposition

mai 27th, 2017 . magzadmin
 
En-tête

Nourrir le quartier, nourrir la ville

Exposition du 18 mai 2017 au 4 février 2018

Faites votre marché et retracez près de 200 ans d’alimentation à Montréal! Explorez les lieux qui ont marqué la vie de quartier, comme les marchés publics, les petites épiceries et les premières chaînes d’alimentation. Suivez l’évolution des produits à différentes époques. Voyez aussi la naissance de l’industrie de la transformation alimentaire qui se développe en réponse à un besoin simple : celui de nourrir le quartier et de nourrir la ville. C’est l’occasion de réfléchir aux enjeux contemporains et de constater les initiatives citoyennes mises en place dans la ville du 21e siècle.

À l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, l’exposition Nourrir le quartier, nourrir la ville est présentée du 18 mai 2017 au 4 février 2018, à l’Écomusée du fier monde.

Faire son marché

 Faire son marché » est une expression ancienne qui est encore utilisée aujourd’hui. Elle date d’une époque où les produits frais sont vendus dans les marchés, alors que les produits de base et les aliments transformés sont disponibles sur les tablettes des épiciers. Au fil du temps, les épiceries indépendantes se multiplient et proposent une gamme plus étendue de produits à leur clientèle.

Dès les années 1920, des compétiteurs apparaissent avec l’arrivée des chaînes comme Dominion Stores ou Steinberg. Le supermarché prend forme et propose une expérience avantageuse dans un lieu où les consommateurs trouvent de tout au même endroit. Toute une série de photographies anciennes vous transportent au cœur de ces lieux animés.

De nombreuses usines de transformation alimentaire s’établissent avec l’industrialisation. Mentionnons Molson, Viau, la Ferme Saint-Laurent, ou encore Laura Secord et Pain moderne canadien. Contenants, outils ou objets promotionnels rappellent des produits d’autrefois.

Des images permettent également de constater les infrastructures nécessaires au transport ou à la conservation des aliments, comme l’immense entrepôt frigorifique du Vieux-Port. Située au cœur de plusieurs voies navigables et principal carrefour ferroviaire du pays, Montréal est une véritable plaque tournante des échanges dans la seconde moitié du 19e siècle. C’est aussi l’occasion de découvrir le rôle de l’importateur-grossiste, un acteur au cœur d’un réseau international. Enfin, plus récemment, diverses initiatives voient le jour : cuisines collectives, jardins et serre communautaires, marché ambulant…

Une publication éponyme est en vente à l’accueil du musée.

Retrouvez dès septembre des activités gratuites autour de l’exposition, surveillez la programmation.

Tous les détails sur la page de l’exposition

L’exposition s’appuie sur une recherche du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal dirigée par Joanne Burgess, et réalisée en collaboration avec l’Écomusée du fier monde. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec. Il a bénéficié du soutien financier de l’Entente sur le développement culturel de Montréal intervenue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec, ainsi que du soutien du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Photo : Épicerie Chapdelaine & frères, vers 1920.
Edgar Gariepy, Collection Félix Barrière, BAnQ Vieux-Montréal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

.Exposition

Translate »